ISSN 2421-5813

L’imagination de Coleridge à Baudelaire : positivement apparentée avec l’infini

Résumé  Le Salon de 1859 de Charles Baudelaire apparaît comme un texte emblématique pour comprendre les sources dont le fondateur du Symbolisme français s’est inspiré dans l’élaboration de sa propre théorie concernant les pouvoirs de l’imagination : en suivant les traces dont l’écrivain parsème son Salon, nous rendrons compte de l’origine de la conception baudelairienne […]

L’imagination déraisonnante dans l’univers narratif de Samuel Beckett

Résumé  Rédigés entre 1959 et 1965, L’Image, Comment c’est et Imagination morte imaginez représentent un moment charnière dans l’œuvre narrative de Beckett. Pris dans l’impasse de L’Innommable, ce dernier cherche des voies nouvelles afin de poursuivre ses expérimentations sur la voix narrative, en tentant d’enrayer le processus imaginatif à l’œuvre dans la création littéraire. L’écriture […]

Le démon fugitif de l’imagination. Propositions pour une traductologie comparée : Nerval et Baudelaire.

Résumé  La traduction a représenté pour beaucoup d’écrivains un moment d’expansion de l’imagination. C’est une évolution des facultés linguistiques, une porte ouverte sur un héritage d’images, de fascinations, de symboles, qui vont au-delà d’un simple système langagier. Il s’agit ainsi de considérer la traduction comme un espace d’exploration de la conscience par le biais du […]

L’ivresse du corps et de l’être dans “La dernière bande” de Samuel Beckett

Résumé  Dans le théâtre de Samuel Beckett, la représentation du personnage sur scène devient de plus en plus problématique. On assiste à une certaine désincarnation de l’individu, alors que le corps représente la source de sa perception et de sa prise d’information sur le monde. L’humain titube, vacille, avance, recule, se ravise. Les changements comportementaux, […]

Le corps en voyage : vers l’abîme de Michaux

Résumé  Cet essai a pour objet le traitement temporel du concept de multiplication ou de « foulisation » du corps chez Michaux. Nous verrons tout d’abord comment la perspective cartésienne a été radicalement bouleversée par les théories freudiennes concernant la psyché humaine. Cette réflexion nous conduira à une introduction aux concepts principaux de la pensée poétique de Michaux. Premièrement, […]

La femme blanche de Baudelaire : entre Goethe et Delacroix

Résumé  Dans cet article, nous nous proposons de travailler à l’élaboration d’une nouvelle perspective sur la représentation baudelairienne de la femme dans Les Fleurs du Mal, en nous concentrant sur deux figures en particulier : Marguerite dans  Sonnet d’automne et la Vierge Marie dans À une Madone. Ces deux femmes représentent une rareté dans l’œuvre de Baudelaire, en vertu […]

Anatomie et Anatomobiographie : lecture du fonctionnement du corps et de la détermination de la personnalité dans la poésie de Michel Houellebecq

Dans Archives, Contributions, Nouvelle Fribourg, n. 1, Parutions

de Paul-Hervé Joachim Kwadjané Agoubli

Résumé  Sans être totalement autobiographique, la poésie de Michel Houellebecq présente certaines caractéristiques de l’écriture du moi. Dans son récit de soi, l’écrivain, par le recours au mot technique, a engagé sa poésie dans une écriture du corps en montrant la relation entre la constitution physique de l’individu et la construction de sa personnalité. Mots-clés  […]

Marcher et raconter dans la prose de Beckett : l’expérience liminaire de l’écriture

Résumé : Le présent article vise à aborder la notion de tragique dans l’œuvre de Samuel Beckett, en particulier dans ses contes et dans ses romans, par rapport à la structure aporétique qui caractérise son écriture : l’auteur, pris entre la nécessité de communiquer et l’insuffisance des instruments du langage, conçoit l’art comme une expérience liminaire, […]

Octave Mirbeau, Dans le ciel : défigurer le corps, hantise de l’idéal ?

Résumé Dans le ciel d’Octave Mirbeau est écrit sous le signe d’une corporéité mise en question. « Voir, sentir, comprendre » : lorsque le peintre Lucien répète cette formule, qui résume sa tentative de donner une forme à son hyperesthésie, il semble déjà annoncer l’échec de tout artiste à exprimer, à travers sa corporéité, l’idéal qui le hante. […]

Le corps dansant chez Mallarmé : une quête de l’Absolu

Résumé Le corps, entité mystérieuse et complexe étudiée depuis toujours, se transforme chez Mallarmé en la figure féminine d’une danseuse. Dépourvu de tout aspect matériel et tangible, il devient un tourbillon évanescent, sensation visuelle vague et indéfinie qui se répand dans les vers et dans la langue en changeant leur structure profonde. La métaphore de […]

Newer posts
Older posts