ISSN 2421-5813

Le primitivisme littéraire et ses territoires

Dans Archives, Nouvelle Fribourg, n. 4, Parutions

de Jehanne Denogent

Résumé  Cet article s’intéresse à la représentation de l’espace des lointains dans la poésie d’avant-garde des années 1910, alors que l’intérêt pour l’art « nègre » s’affirme dans la capitale française. Il s’agira de montrer que la référence au paysage « sauvage » n’est plus lointaine mais assimilée à Paris, participant d’une forme de cosmopolitisme. L’intention de ces poètes […]

lire la suite

Architecture spatiale dans L’Œuvre au Noir de Marguerite Yourcenar : de l’écrire-peindre

Dans Archives, Nouvelle Fribourg, n. 4, Parutions

de Hanae Abdelouahed

Résumé  Le texte littéraire se définit comme un macrocosme où s’entrecroisent tous les pôles de la création et de l’invention littéraire. Il met en jeu différentes techniques narratives et se présente comme un brassage de mimésis et de diégésis, du réel et du factuel. Parmi les éléments constitutifs du texte littéraire, nous citons : l’espace et […]

lire la suite

Un outil littéraire pour déchiffrer la ville : L’Éducation sentimentale comme texte cartographique

Dans Archives, Nouvelle Fribourg, n. 4, Parutions

de Sophia Mizouni

Résumé  L’article suggère que Flaubert offre un outil littéraire pour décoder le Paris moderne. L’Éducation sentimentale incorpore de nombreux repères géographiques au récit, invitant le lecteur à suivre les déplacements du personnage principal, Frédéric Moreau. Dans L’Invention du quotidien, de Certeau développe une théorie contemporaine de la cartographie urbaine basée sur les activités des piétons […]

lire la suite

“Le vrai lieu” et l’impératif spatial dans l’ontologie d’Yves Bonnefoy

Dans Archives, Nouvelle Fribourg, n. 4, Parutions

de Layla Roesler

Résumé  L’expression « vrai lieu » est omniprésente dans l’œuvre d’Yves Bonnefoy. Associée explicitement à la poésie, elle se caractérise également par une intention déictique car « le vrai lieu », nous dit Bonnefoy, « c’est toujours un ici ». Ce « vrai lieu » revêt une importance primordiale chez lui car c’est précisément dans cet espace poétique et langagier qu’il développe l’ontologie de […]

lire la suite

Agathe Novak-Lechevalier, Houellebecq, l’art de la consolation (2018)

Dans Comptes-rendus, Musée Gutenberg

de Silvia Cucchi

Malgré son incontestable succès de public, Michel Houellebecq n’a jamais réussi à s’affirmer dans le milieu académique français. La plupart des spécialistes ont souvent donné une lecture superficielle de son œuvre, en se conformant aux avis hâtifs de la presse ou, pire, aux polémiques et aux scandales suscités par certains de ses ouvrages. C’est le […]

lire la suite

La littérature et ses espaces

Dans Appels à contribution, Archives

de Federica Locatelli, Chiara Nifosi

Nouvelle Fribourg, n. 4   Tantôt référentiel, tantôt métaphorique, le recours à la notion d’espace en littérature est incontournable. Le quatrième numéro de la revue en ligne Nouvelle Fribourg vise à explorer les multiples approches axées sur l’étude de l’espace dans le texte littéraire pour faire ressortir les différents objectifs, méthodes, divergences et convergences de […]

lire la suite

La carte et le territoire de Michel Houellebecq, une nouvelle perspective du portrait littéraire

Résumé   Dans La carte et le territoire, la préoccupation constante de Michel Houellebecq de représenter l’écrivain à l’œuvre est d’autant plus évidente que le protagoniste de son livre, Jed Martin, est un peintre qui cherche à surprendre les gens dans l’exercice de leurs métiers. Parmi les sujets du roman figure le portrait de Houellebecq lui-même, […]

lire la suite

Les portraits de Samuel Beckett : visage d’un auteur, visage d’une œuvre

Résumé   Je me propose à travers cette étude d’envisager la façon dont le portrait photographique contribue à mythifier une œuvre et son auteur, Samuel Beckett. À l’instar du roi, l’écrivain s’avère pourvu, dans l’imaginaire, d’une nature double, enveloppe charnelle et corps surnaturel, immortel et divin. Dans le courant du vingtième siècle se développe ainsi toute […]

lire la suite

Spécificités et fantaisie des représentations de l’auteur dans la littérature de jeunesse : portraits et autoportraits de l’écrivain dans l’œuvre de Christian Grenier

Résumé   Comme toute littérature, la littérature de jeunesse est un espace miroir où l’écrivain réfléchit sur son œuvre, son écriture et son statut d’auteur. Cependant, la dévalorisation dont souffrent parfois les auteurs de jeunesse au regard des institutions littéraires impacte fortement l’image que ces écrivains peuvent donner de l’homme de lettres. Dépassant les stéréotypes qui […]

lire la suite

Deux visages de Mallarmé : les portraits de Manet et Whistler

Résumé   La carrière de Mallarmé possède son iconographie, que la critique a trop rarement commentée. On a longtemps considéré que l’auteur de « Crise de vers », qui prône la « disparition élocutoire du poète », ne pouvait adopter de stratégie auctoriale que négative. Mais la galerie de ses représentations, marquée en particulier par les portraits de Manet (1876) […]

lire la suite
Newer posts
Older posts