ISSN 2421-5813

Les paroles ont été toujours une source d’ambiguïté, étant donné qu’elles sont prononcées par des subjectivités avec leurs propres règles et points de vue. L’arbitraire constitue le principe essentiel de la communication verbale. Les mots peuvent en quelque sorte décrire la réalité, mais non pas la concevoir dans sa totalité. Il y a donc une fracture fondamentale entre le sujet et le monde, qui se manifeste surtout dans les relations interpersonnelles : ceci a été bien compris par Jean Tardieu, dramaturge français qui a transformé le drame collectif de la communication dans de petites comédies fragmentaires et piquantes, suggérant pourtant le côté tragique de notre interaction avec les autres.

À l’occasion du vingtième anniversaire de la mort du célèbre poète et dramaturge, de différents pièces en français et en italien ont été jouées à Milan entre le 9 et le 12 juin 2015. Elles ont été tirées pour la plupart de six œuvres de Tardieu contenues dans le volume Diffidate dalle Parole, une nouvelle traduction pour l’italien réalisée par Federica Locatelli (Lemma Press, 2015); des pièces telles que Finissez vos phrases ! ou Oswald et Zénaïde étaient parmi les actes présentés au public lors de ces représentations.

11401013_983258871705937_2739611494713967496_n

Le premier cycle de spectacles a été dirigé par Marina Spreafico, metteuse en scène du Teatro Arsenale de Milan ; avec elle, les acteurs Claudia Lawrence, Giovanni Di Piano et toute la compagnie de l’Arsenale. À travers une composition de corps changeants et le recours aux règles prosodiques, l’équipe de l’Arsenale a bien interprété les pièces de Jean Tardieu et leur raison profonde.

 FullSizeRender-1

Le ton ironique et railleur de l’auteur s’est intégré à un langage physique très expressif et intense, sans détourner l’attention des spectateurs de la centralité de la réflexion de Tardieu sur la parole et sur les énigmes qu’elle cache. Une éruption de tonalités hétérogènes a abouti à l’impossibilité de fixer la formule d’une beauté esthétique indicible, incommunicable, aussi bien qu’absurde : le dernier acte Conversation-Sinfonietta exprime magnifiquement cette impasse.

10482310_10204620973938633_5475502147834485367_n

La compagnie théâtrale parisienne « C’est-pas-du-jeu » a pris la barre pour l’organisation de la deuxième série de représentations. Les acteurs Sophie Accard (qui est aussi la metteuse en scène du spectacle), Anaïs Merienne, Tchavdar Pentchev et Leonard Prain ont joué tout autre pièce, en offrant une interprétation moins sophistiquée que celle de la compagnie de l’Arsenale, bien que caractérisée par la brillante simplicité d’un travail excellent sur la mimique faciale et la gestualité. Leur ironie contagieuse a mis en évidence la valeur du comique de Tardieu, trop souvent oublié. Très bien construits, les ajouts farceurs inspirés du monde du cirque et des clowns ont ponctué l’action. Le dernier acte, enfin, pour lequel la compagnie a choisi « Un mot pour un autre », a fait éclater de rire le public, en lui offrant un final vraiment brillant.

L’impression finale est que les deux mises en scène ont été profondément liées l’une à l’autre, se révélant complémentaires l’une à l’autre. Toutes les deux ont essayé de dévoiler par leurs propres qualités des aspects très importants de l’art de Tardieu, c’est-à-dire le goût de l’ironie et du jeu de mots, le drame de l’(in)communication, la parole come musique cachée dans le quotidien. En conclusion, pour donner une idée encore plus efficace de l’art subtil de Tardieu et de ses pièces, on pourrait faire une comparaison presque téméraire. On pourrait considérer le dramaturge français comme une sorte d’Alan Turing au miroir de l’art : si celui-ci a été capable de construire une ingénieuse machine qui décryptait des énigmes verbales apparemment incompréhensibles, le premier a eu le talent d’écrire pour la scène des échanges de mots qui ont codifié le mystère du langage verbal.

Gabriele Porrometo

Università Cattolica Milano

POUR CITER CET ARTICLE Gabriele Porrometo, « L’énigme de la communication », Nouvelle Fribourg, n. 1, juin 2015. URL : http://www.nouvellefribourg.com/theatre/lenigme-de-la- communication/

Download Attachments

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

*

*